Marguerite Soulière


Anthropologue de formation, Marguerite Soulière est professeure à l’École de service social de l’Université d’Ottawa. Ses travaux, inspirés des approches critique et interprétative de l’anthropologie médicale, cherchent à la fois à documenter les contextes sociopolitiques et économiques dans lesquels sont produits les discours dominants entourant les événements des cycles de vie -la naissance, l’adolescence et la ménopause- et à comprendre de l’intérieur ce que vivent les personnes qui traversent des moments charnières de leur existence, l’interprétation qu’elles en font et le sens qu’elles leur donnent. Elle mène en ce moment une recherche collaborative, internationale (Brésil, Canada, France) qui cherche à comprendre les effets des pratiques et des discours dominants entourant la naissance sur le devenir parent et l’expérience de parentalité. Elle travaille au développement de dispositifs méthodologiques pour faire de la recherche avec les adolescents (vidéos, cartes mentales, théâtre, poésie) ; et à l’évaluation participative de programmes d’intervention auprès des jeunes. Elle prépare une étude longitudinale sur la construction socioculturelle de la ménopause à La Havane. Elle est aussi cofondatrice de Recherche avec, réseau international interdisciplinaire francophone de chercheurs, de praticiens-chercheurs en santé, en éducation et en intervention sociale. Marguerite Soulière siège sur le conseil d’administration de l’ACSALF depuis 2003.